Danser la Vie

Danser la Vie

● Conférence mondiale sur les femmes et le sport

Conférence mondiale sur les femmes et le sport
par Rita THOMAS (traduction Isabelle REYJAL)
Dance News - Le Bulletin Fédéral FFD n° 23 - Juillet 1997 (01/07/1997)

 

Quand l'IDSF m'a demandé d'être sa représentante lors de la première conférence mondiale sur le thème des femmes et du sport, organisée par le Comité International Olympique au musée olympique de Lausanne, en Suisse, j'ai tout d'abord été très honorée d'avoir été choisie pour représenter la danse sportive, et secondement curieuse de voir comment cette conférence pouvait s'appliquer à notre discipline où de toute évidence il n'existe aucune discrimination envers les femmes, puisqu'en fait, de par la nature de notre sport, nous y sommes représentées en nombre égal...

La première session fut consacrée au CIO et à la promotion des femmes. Mme Anita De Frantz présenta un résumé du mouvement olympique depuis ses débuts. Elle revint sur le voeu exprimé par M. SAMARANCH: vers l'an 2000, les comités politiques seront composés de femmes à hauteur de 10%...

Après quelques interventions, un débat à bâtons rompus s'instaura, avec de nombreuses questions posées, par exemple: que pourrait-on faire pour encourager les femmes à exercer la médecine du sport? Un programme d'aide spécial pourrait-il être mis sur pied afin de promouvoir les femmes dans le monde du sport? Un comité féminin mondial pourrait-il être créé au niveau du CIO ?

Le thème de l'après-midi avait trait au rôle des femmes dans les instances administratives,...

M. SAMARANCH évoqua la commercialisation des jeux, devenue plus que nécessaire ces dernières années, les cachets rapportés par la diffusion télévisée se répartissant entre le pays organisateur, les divers comités olympiques nationaux des pays participants, et le fonds de solidarité. Il indiqua que 17 sportifs sur les 100 bénéficiaires d'une bourse avaient obtenu des médailles. Pour un pays, avoir un athlète qui remporte une médaille aux jeux olympiques ou aux championnats du monde, c'est la meilleure publicité et le moyen le plus rapide pour faire parler de soi.

Mardi matin, le thème portait sur la culture et le sport féminin. Le Dr Jennifer HARGREAVES, professeur de sociologie du sport en Grande-Bretagne, parla du rôle de la femme dans la société. Mme Josefina V. BAUZON, présidente de la Fondation philippine pour le sport féminin, évoqua les barrières culturelles empêchant les femmes de pratiquer des activités sportives, et Mme Faezeh HASHEMI. parla de l'expérience iranienne en matière de sport féminin. Chacune de ces interventions était riche en informations et incitait à la réflexion, et je me suis réjouie une fois de plus de ce que notre discipline ne soit pas concernée par la plupart des barrières culturelles ou religieuses auxquelles sont confrontés de nombreux autres sports...

Le thème de la session d'après-midi avait trait à l'éducation des femmes et aux rapports entre santé, sport et activité sportive. Le Dr Doris CORBRIT, Présidente du conseil international pour la santé... souligna que, d'une manière générale, être une athlète peut permettre aux femmes de se sentir plus assurées, plus fortes et en meilleure santé,... Le Pr. Arne LJUNGQVIST, membre du CIO, ajouta que le système cardiovasculaire bénéficie des effets de l'activité physique, et devient plus résistant aux facteurs de stress de la vie quotidienne. Il indiqua cependant que, bien que l'influence bienfaisante de l'exercice physique sur la santé soit démontrée, particulièrement en ce qui concerne le système musculaire et osseux des femmes, il fallait souligner qu'un excès d'exercice physique peut produire l'effet inverse, dégradant la qualité du système immunitaire et provoquant des troubles de l'alimentation tels que l'anorexie...

Le dernier après-midi fut consacré à un débat général et à la présentation d'une résolution générale. Cette résolution félicitait le CIO pour son initiative de mettre en place une conférence mondiale sur les femmes et le sport, et accueillait favorablement l'idée d'un groupe de travail sur les femmes et le sport. On y rappelait que le but du mouvement olympique était de construire un monde meilleur et pacifique grâce au sport, à l'idéal olympique, et sans discrimination d'aucune sorte. Le congrès reconnaissait que l'idéal olympique ne pourrait être complètement atteint avant que ne soit obtenue l'égalité des femmes au sein du mouvement olympique. Le congrès demandait au CIO, aux fédérations internationales et aux comités olympiques nationaux de prendre en considération la question de l'égalité des sexes dans toutes leurs actions politiques.

En discutant de notre sport avec de nombreuses déléguées, j'ai eu 1' agréable surprise de constater qu'une grande majorité d'entre elles connaissaient l'IDSF ou que la danse sportive leur était familière. J'ai aussi vécu un moment de fierté lorsque je suis entrée dans la "Salle de la Renommée" du musée olympique, où sont exposées toutes les plaques des membres de la famille olympique, et que j'ai vu notre IDSF disposée bien en vue dans la section des fédérations internationales.

Rita THOMAS, de l'association britannique des danseurs amateurs.
(Traduction Isabelle REYJAL)

 

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour