Danser la Vie

Danser la Vie

● Essai sur l'organisation de l'enseignement de la danse de couple

Essai sur l'organisation de l'enseignement
de la danse de couple

par Roger DOLLEANS
Bulletin d'Information FFSD N° 38 (01-03-2005)


I - GENERALITES SUR L'ENSEIGNEMENT AUX ADULTES

L'enseignement "salon loisir" doit être différent de l'enseignement "sportive", tout en étant compatible avec une transition vers ce sport, sans avoir tout à réapprendre.


Ceci est vrai, non seulement pour faciliter l'apprentissage, mais aussi pour permettre aux enseignants d'évoluer insensiblement d'un style vers l'autre, du moins pour ceux qui en sont d'accord.

Il semble intéressant d'imaginer, dans les grandes lignes et à titre purement indicatif, les différentes phases d'un enseignement qui, depuis le "salon-loisir" jusqu'à "danse sportive-compétition", prenne en compte les préoccupations du professeur, soucieux de conserver ses élèves aussi longtemps qu'il paraît raisonnable, tout en permettant à ceux qui le désirent d'évoluer harmonieusement vers la compétition.

1.1 - Enseignement Salon-Loisir

Programme :
- style français traditionnel sur tango, paso, valse pivotée ;
- style moderne sur salsa, tango argentin, rock à plat : initiation simple sur figures courantes ;
- style international latines sur chacha, rumba, samba : bases simples et usuelles ;
- vers la fin du cursus, une ouverture sur valse lente (rebaptisée "boston" ?), quickstep (rebaptisé "fox-trot" ?) et valse viennoise.

Durée : environ 50 à 60 cours collectifs, ce qui équivaut à une année pleine pour des élèves pratiquant 2 fois par semaine, ou deux années pour des élèves plus occasionnels.
Selon l'organisation propre à chaque enseignant, cet enseignement peut être structuré en 2, 3 ou 4 niveaux successifs, de 30, 20 ou 15 leçons chaque.

A l'issue de cet enseignement il serait possible de faire passer des "barrettes" de danse.

1.2 - Initiation style "Sportive"

Programme :
- 3 ou 4 latines et 3 ou 4 standard du programme international.
- il s'agit toujours de cours collectifs où l'on commence à étudier les premières figures et la technique de base (sans indications trop sophistiquées qui risquent d'être mal comprises et déformées à ce niveau).

Durée : plus ou moins un an selon la disponibilité, la motivation et les capacités des élèves, et les horaires proposés par l'enseignant (1 ou 2 fois par semaine).

La réussite à l'Etoile de Bronze pourrait conditionner le passage au niveau suivant.

1.3 - Perfectionnement style "Sportive"

Programme :
Une classe hebdomadaire sur 4 ou 5 latines et une autre sur 4 ou 5 standard en élargissant et affinant légèrement les connaissances chorégraphiques et techniques, sans pour autant entrer dans les finesses "compétition" qui ne sont pas forcément du ressort de classes collectives.

Durée : un an environ.

La réussite à l'Etoile d'Argent pourrait conditionner le passage au niveau suivant.

1.4 - Préparation compétition

Programme : les 5 latines et les 5 standard avec mise au point des chorégraphies définitives et début d'approfondissement de la technique d'exécution et de conduite, ainsi que de l'expression.

Durée : un an environ.

La réussite à l'Etoile de Vermeil (ou d'Or) pourrait conditionner l'inscription en compétition sportive.


1.5 - Compétition

Les titulaires d'Etoiles d'Or (ou Vermeil) peuvent accéder aux cours particuliers de compétition : les tarifs de ceux-ci devraient être étudiés pour ne pas dissuader les intéressés, en particulier en ce qui concerne les jeunes.

Pour ce faire, deux suggestions :
a) appliquer (en prévenant à l'avance) un tarif faible pour la 1ère année de cours particuliers (ou 5e série), légèrement plus élevé pour la 2e année (ou 4e série) et normal pour la 3e année (ou 3e série).
b) ou organiser des cours d' 1/2 heure pour la 1ère année (ou 5e série), de 3/4 heure pour la 2e année (ou 4e série) et d'une heure pour la 3e année (ou 3e série).
c) voire même combiner les deux méthodes pour une efficacité maximum.

A ce niveau uniquement, la technique est approfondie dans le style compétition en tenant compte de la personnalité de chaque couple.

Dès que les couples accèdent à la 3e série, la plupart des entraîneurs sont amenés à se remettre en question et, soit se recycler continuellement, soit s'assurer les services des entraîneurs de haut niveau qui leur conviennent.


II - CAS PARTICULIER DES ENFANTS.

Il semble évident que les jeunes enfants ne viennent pas dans un Centre ou un Club de Danse pour se préparer à sortir au dancing. II convient donc de ne pas leur réserver un enseignement "salon-loisir" inadapté.


ll est donc conseillé de les «accrocher» par une initiation du style «sportive» en utilisant, la première année, les danses les plus ludiques : chacha, rock-jive, valse (technique de viennoise en beaucoup plus petit et plus lent) et quickstep. Y ajouter, pour les distraire, une ou deux «danses mode» telles que la télévision leur en suggère chaque année.

A la fin de la première année, il sera motivant de leur faire passer des barrettes sur ces danses.

En deuxième année, il leur sera proposé un enseignement plus structuré préparatoire à la fois à la compétition et à l'étoile de bronze : chacha, rumba, jive, tout en conservant le quickstep auquel on commencera à ajouter les rudiments de valse lente.

En troisième année, la samba et le tango seront ajoutés, pour préparer la 4e série latine et la 5e série standard ainsi que les Etoiles correspondantes.

En effet, les enfants sont très sensibles aux barrettes et Etoiles, mais il ne faut pas retarder leur entrée en compétition pour autant, car c'est leur principale motivation (et celle des parents).


REMARQUES :

Bien entendu, il ne s'agit ici que d'idées générales, et chaque cas particulier ou local devra faire l'objet de solutions adaptées.

Enfin, il est important de ne pas retarder ni décourager les vocations déclarées, et les délais imaginés ci-dessus, pourront et devront être raccourcis pour les "mordus".

Ces quelques idées lancées "à l'improvisation" n'ont d'autre but que d'aider les enseignants potentiels qui ne sauraient pas par où commencer ni comment s'organiser : elles ne veulent être qu'une base de départ, et elles attendent que d'autres idées et expériences viennent enrichir cette réflexion.




21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour