Danser la Vie

Danser la Vie

● Au revoir Jean

Au revoir Jean

par Marc DELACOUR

DSI n° 8 (01-06-2001) (01-06-2001)

 

Quand on le voyait il semblait en pleine forme.
Pourtant Jean JUILLOT nous a quitté le mercredi 2 mai 2001, à 71 ans.

Jean a commencé la danse en 1949. Etudiant ingénieur en radio électricité, il apprit à danser pour l'amour d'une femme. Habitué du Coliseum de Paris, il se rend à un cours de danse organisé dans la salle du Rallye de la Danse. C'est là qu'il découvre la Danse.

Ensuite son parcours va très vite. En 1950 il devint champion de Paris au Moulin Rouge, Champion de France au Palais d'Hiver de Lyon. 3ème au championnat du Monde au Coliseum de Paris. Les années passent et les titres s'enchaînent. Dès 1960, il rencontre Solange Gilbert. Ensemble ils deviennent champions de France standard, latine et 10 danses. En tout pas moins de 13 titres de champions de France. Ils terminent finalistes aux championnats d'Europe et du Monde. Ce fut d'ailleurs le dernier championnat du Monde amateur où deux couples français furent en finale. Le deuxième couple était René et Josette Barsi. Cela se passait à Londres.

Jean avait beaucoup travaillé avec les champions de son époque Peter et Brenda Eggleton, Bill et Bobby Irvine, Len Scrivener et Nelly Dugan, et aussi Eric Donaldson et Edna Barnet qui devinrent tous ses amis

Jean est passé très tard professionnel. Auparavant il était à la direction commerciale d'une société qui s'implantait en France : SONY. Situation qu'il sacrifia pour la danse. Amoureux également de la mer, il acheta une affaire d'import-export de bateaux et matériel nautique. Mais la danse était également plus forte que la mer.

II passa professionnel et travailla pendant quatre années chez Georges et Rosy. Ensuite il ouvrit une école de danse au Front de Seine à Paris, et en 1993, crée l'Académie de Danse de Paris, à deux pas de la République. Passionné de tango, il avait organisé en 1985 la "Nuit du Tango".

Examinateur-instructeur à la FFD. il avait la lourde tâche de faire passer les examens aux candidats. Lors de ses cours, on était admiratif devant autant de connaissances en matière de danse et d'histoire de la danse.

Pour ceux qui l'ont connu, Jean n'était pas seulement un danseur et un technicien hors pair. C'était une personne qui cultivait le culte de l'amitié. Il était toujours là pour ses amis à qui il aimait rendre service. Il avait une joie de vivre hors du commun. En jeune éternel, il ne cessait de faire des projets. Je suis sûr qu'on l'a appelé au paradis pour qu'il y donne des cours.

Sa bonne humeur perpétuelle et son humour nous manqueront.

Au revoir Jean.

 

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour