Danser la Vie

Danser la Vie

● En 96, un accord exemplaire en Suisse entre amateurs et professionnels

En 96, un accord exemplaire en Suisse
entre amateurs et professionnels

par Werner BRAUN
Dance News - Le Bulletin Fédéral FFD n° 23 - Juillet 1997 (01-07-1997)

 

En 1996, un accord était signé en Suisse entre l'Association des Sports de Danse "Amateurs" Suisse (SATV) et l'Association des Enseignants de Danse Suisse (SWISSDANCE). Cet accord était le premier du genre et était donné en exemple par la fédération internationale (IDSF). II rassemble en effet sous l'autorité d'un même organisme la compétition amateur et professionnelle, souhait exprimé aussi pour l'ensemble des sports olympiques par le Comité International Olympique. Il suffit d'observer l'évolution du cyclisme et du tennis pour s'en convaincre. Il reste à voir quel accord interviendra entre l'IDSF et la WD&DSC.
Nous vous proposons la traduction d'un article de presse de Werner BRAUN, chargé de presse de l'IDSF, paru dans Dance News.



L'assemblée générale de l'Association des Sports de Danse Amateurs Suisse SATV et l'Association des Enseignants de Danse Suisse SWISSDANCE viennent de conclure un accord par lequel ils définissent leurs relations dans le futur. Cet accord a été élaboré et négocié par Lukas HINDER, Président de la SATV et Victor BERGER, Président de SWISSDANCE.

Cet accord est le premier pas pour fusionner les expressions "Danseur de compétition amateur" et "Danseur de compétition professionnel" en une seule: "Compétiteur". Après la reconnaissance de l'IDSF par le CIO, et l'intention de faire de la danse sportive une discipline olympique, deux organismes nationaux franchissent la première frontière. Cet accord est exemplaire de par ses intentions et l'IDSF recommande à chaque nation de la copier. L' idée directrice de cet accord part du constat que dans le secteur compétition la différence entre danseurs amateurs et professionnels n'a plus beaucoup de sens depuis la reconnaissance de l'IDSF par le CIO. Les conséquences sont les suivantes:

1 - Séparation en secteurs:
- Compétiteurs
- Professeurs de danse
- Entraîneurs de danse sportive

2 - Chaque secteur a sa propre organisation:
- Compétiteurs : SATV, membre IDSF.
Tout compétiteur, qu'il soit professionnel ou amateur, doit être membre d'un club SATV et doit avoir la licence danse sportive SATV
- Professeurs de danse : SWISSDANCE, membre WD&DSC.
Seules les personnes qui ont réussi l'examen professionnel SWISSDANCE sont autorisées à enseigner la danse de société
- Entraîneurs de danse sportive : Association des entraîneurs de danse sportive Seules les personnes qui ont réussi l'examen d'entraîneur peuvent enseigner la danse de compétition.

En conséquence, toute personne peut, après avoir obtenu l'examen professionnel, à la fois posséder une licence compétiteur et/ou une licence d'entraîneur. Mais, aucun compétiteur n'est autorisé à enseigner sans avoir réussi l'examen. Toute personne qui donnera des leçons sans avoir passé l'examen prescrit se verra retirer sa licence de danse sportive.

L'accord conduit à une libéralisation avec moins de limites. Les professeurs de danse sont autorisés à danser en amateurs. Les personnes qui ont réussi leur examen professionnel ne sont pas automatiquement obligées de danser dans le secteur professionnel. L'accord prévoit qu'en Suisse, la SATV a la souveraineté sur les affaires de la danse sportive. Ceci signifie que tout ce qui concerne la
compétition est entre les mains de la SATV et, dans l'avenir, la SATV désignera les couples et les juges dans les compétitions nationales et internationales, et dans les championnats. Ceci est valable aussi bien pour les compétitions pour amateurs que professionnels.

De son côté, l'organisation professionnelle suisse SWISSDANCE deviendra plus forte pour protéger ses écoles de danse. SWISSDANCE a l'exclusivité pour la délivrance des licences d'entraîneurs et les examens. Même dans les clubs de danse amateur, seuls les professeurs SWISSDANCE sont autorisés à enseigner. Ceci garantit aux professionnels la mainmise sur les écoles de danse commerciales.

La SATV a l'intention de bannir la distinction entre amateurs et professionnels en trois phases:

Phase 1 : à partir de maintenant et jusqu'en 1998
Transfert de la compétition professionnelle de danse à la SATV. La SATV organise pendant cette période les compétitions en deux secteurs, "amateur" et "professionnel", selon les règles de la SATV.

Phase 2 : 1998-2000
La SATV organise des compétitions communes avec tous les danseurs de compétition internationaux en une seule catégorie, mais avec séparation des liste de classement pour "amateurs" et "professionnels".

Phase 3 : à partir de 2000
Il n'y aura qu'une seule classe internationale avec une seule liste de classement. Il n'y aura plus de différenciation entre danseurs "amateurs" et "professionnels". La WD&DSC a été informée par SWISSDANCE longtemps à l'avance que cet accord serait conclu. Le Président de la WD&DSC a informé qu'il regarderait avec intérêt cette évolution.

L'accord suisse qui est effectif depuis le 1er juillet 1996 a reçu l'approbation de l'IDSF et des fédérations sportives nationales. Ce projet pourrait être la base pour des accords similaires dans d'autres nations de danse sportive. C'est le juste et nécessaire pas en direction des jeux olympiques.

 

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour