Danser la Vie

Danser la Vie

● Galerie critique

Galerie critique
par Hazel FLETCHER (traduction I. REYJAL)
Le Bulletin Fédéral FFD suppl. 97/98-1 (Nov 1997) - Dance News, avril 1995) (01/04/1995)

 

Au sein de notre monde de compétition, il se développe en ce moment une tendance pernicieuse, totalement inacceptable, injustifiée et qui n'est d'aucun bénéfice pour l'image que les "Sports de Danse" présentent au monde extérieur.

(Hazel explique qu'elle a récemment été juge au championnat amateur de danses latines en Italie)

L'objet de ma critique, c'est la façon dont les compétiteurs se sont comportés entre les danses durant la demi-finale et la finale. Ce n'est pas un problème uniquement en Italie, c'est un fléau qui s'étend beaucoup trop rapidement à travers l'ensemble du monde de la danse et qui doit être endigué MAINTENANT.

Aucun couple ne devrait être amené à quitter la piste entre les danses

J'ai la ferme conviction qu'aucun couple, une fois qu'il a été rappelé en demi-finale ou en finale, ne devrait être amené à quitter la piste, sauf en cas d'urgence extrême. Avoir un malaise est une excuse incontestable, mais pour le reste, à l'exception d'une chaussure malencontreusement endommagée ou d'un problème vestimentaire pour lequel l'utilisation d'une épingle de sûreté est nécessaire à la décence, il n'y a aucune raison de sortir de la piste. La tendance actuelle consiste, pour la majorité des couples, à se précipiter hors de piste après la première danse, à vider un demi-litre d'eau sur le sol, à piétiner un bon moment dans l'eau, à boire à grands trais au goulot de la bouteille (très élégant), à s'éponger le front - après tout ils ont juste dansé une danse, pas subi un round contre Mike Tyson! Ne réalisent-ils pas combien ils ont l'air ridicule ? S'ils restaient tranquillement debout, à reprendre leur souffle, ils géreraient bien mieux leur énergie !

Garder une pastille de menthe dans la bouche

Si
vous gardez une pastille de menthe dans un côté de la bouche, vous pouvez réellement danser cinq danses sans devoir absorber de liquide, la menthe empêche la bouche de se dessécher. Je pourrais citer de nombreux anciens champions, qui conservaient une pastille "POLO" pendant leur prestation! Si vos chaussures sont grattées et traitées préalablement à la compétition, même plusieurs heures à l'avance, alors l'eau dans laquelle pataugent de nombreux couples devient superflue. Essayez plutôt de garder vos pieds sous votre poids du corps pour améliorer votre équilibre; de toute façon l'eau que l'on met sous les chaussures n'est utile que pendant dix mesures à peu près!

Je détesterais voir cette mode absurde s'introduire dans nos compétitions majeures au Royaume-Uni. Dans l'élégance des jardins d'hiver de Blackpool, j'aime à voir six ou douze superbes couples terminant chacune de leur danse et marchant avec pondération vers l'endroit de la piste où ils se disposent à danser leur prochaine danse. Bill Irvine leur laisse quelques secondes pour reprendre leur souffle, puis l'orchestre reçoit la consigne d'enchaîner sur le morceau suivant. J'éprouve de la compassion pour les organisateurs de compétitions où cet exode massif hors de la piste devient une habitude. Les couples semblent trouver naturel et même indispensable que la musique soit suspendue jusqu'à ce qu'ils soient prêts. Caprices de "Primas Donnas", d'autant plus que dans de nombreux cas il semble que cette attitude soit simplement une habitude, sans réel besoin! J'ai vu une jeune personne se précipiter hors de la piste, et se tenir simplement à dix mètres du bord, sans rien faire! Même dans la demi-finale des couples de classe internationale, après le Paso Doble, tous les douze couples sont sortis de piste. En tant que juge, je me suis trouvée assez perplexe, et je me suis demandé: qu'advient-il du Jive ? Finalement ils sont tous revenus.

Les professionnels doivent donner l'exemple


Les professeurs et les entraîneurs doivent éduquer leurs élèves contre cette tendance. Les professionnels en démonstration ont la responsabilité de présenter une image meilleure, qui puisse être imitée par le compétiteur. Quant aux amateurs, ils devraient développer leur capacité respiratoire, s'entraîner à l'endurance, investir dans quelques paquets de pastilles de menthe, et traiter leurs chaussures avant chaque tour. Si les parquets sont trop souvent glissants, il existe dans chaque pays des associations auprès de qui les compétiteurs peuvent aller se plaindre "en masse" pour s'assurer que les parquets soient correctement préparés.


IL N'Y A AUCUNE EXCUSE A CE COMPORTEMENT DEGRADANT.


Extrait d'un article de Bryan ALLEN paru dans Dance News en mai 95, en appui de l'article précédent.

(...) Je me souviens de la toute première fois où j'ai été témoin d'un comportement de ce type. Un couple de danseurs de haut niveau qui se produisaient en démonstration demandèrent, entre deux danses, s'ils pouvaient prendre le verre plein qui se trouvait sur une table de bord de piste. Ils versèrent alors le liquide sur le sol et y frottèrent leurs chaussures! Quelque temps après, alors que j'avais raconté cette affreuse anecdote à un certain nombre de personnes, je reçus un coup de téléphone du danseur qui s'était livré à cet acte de vandalisme aussi indigne sur un merveilleux parquet de danse, et qui me demanda si je voyais un inconvénient à ce qu'il "marche sur l'eau". Vous imaginez sans peine ma réaction, y compris la réflexion que je lui fis que seul Dieu pouvait marcher sur l'eau, et non pas des gens qui se prenaient pour Dieu.

(...) Pour ma part, je continuerai à apprendre à mes élèves à danser et se comporter d'une façon qui leur fasse honneur, qui me fasse honneur et qui fasse honneur à la danse. Lorsque je suis président du jury, je n'attends jamais les couples qui ont quitté la piste, à moins que ce ne soit pour le type d'urgence
qu'évoquait Hazel. En tant que juge, ma notation continuera à refléter mes sentiments lorsque les couples manifesteront ainsi qu'ils sont mal entraînés, mal équilibrés, mal préparés, et lorsqu'ils jetteront le discrédit sur la danse sportive. Nous n'avons pas à subir ce comportement inacceptable et provocateur. Nous pouvons, comme Hazel et moi-même, protester et agir. Si on avait pris des mesures contre le couple professionnel de haut niveau en latines, dont je parlais plus haut, et de qui tout est parti, il n'aurait pas fait tant d'émules. ASSEZ!

 

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour