Danser la Vie

Danser la Vie

● La danse-Cendrillon

La danse-Cendrillon
par Dr Hans FUSS - Bonn (traduction Isabelle REYJAL)
Le Bulletin Fédéral FFD suppl. 97/98-1 (Nov 1997) - Dance News, mai 1995 (01/05/1995)

 

Je suis complètement d'accord avec Harry Smith-Hampshire sur le fait que la Valse Viennoise est aussi négligée que Cendrillon et que l'interprétation qu'en font les compétiteurs est bien en deçà du niveau des quatre autres danses standards. Mais ce qui est pire, c'est que ce n'est pas seulement le niveau de performance qui est piètre, mais aussi la connaissance des caractéristiques musicales de cette danse.

Une Valse Viennoise est construite selon le schéma d'une mesure forte (1,2,3) suivie d'une mesure faible (4,5,6). Normalement, quatre de ces paires, quelquefois six, quelquefois huit, forment une unité mélodique, qui est une phrase. Un nombre pair de phrases successives - ce peut être un ensemble de 4 ou 8 phrases, à leur tour fortes ou faibles - constituent l'ensemble de la mélodie.

Normalement aucun musicien ne devrait manquer de reconnaître, quel que soit l'endroit choisi de la mélodie, s'il entend une mesure forte ou une mesure faible. En fait, cette alternance de mesures musicales fortes et faibles distingue une Valse Viennoise d'autres valses rapides, par exemple d'une Valse Musette.

La plupart des danseurs semblent entendre quand commence une phrase musicale et synchronisent leur interprétation de la danse avec ce phrasé. Mais trop souvent les compétiteurs se contentent d'un début de danse synchronisé avec la mesure, puis négligent l'expression caractéristique de la musique. Comme les mesures fortes exigent de la part des danseurs une expression différente des mesures faibles, il est évident que le tour à droite du Danseur, avec sa première moitié forte allant en avant, doit se trouver sur le 1,2,3, et sa deuxième moitié sur le 4,5,6 (et inversement, le tour à droite de la Danseuse commence sur la partie faible).

Quelques compétiteurs veulent avoir l'air intelligent et se distinguer du lot. Ils commencent leur danse avec le début de la phrase musicale, naturellement, par des tours à gauche, puis ils se dirigent vers le centre de la piste, dansent leur Fleckerl et sortent en tours à droite: mais alors la première moitié du tour à droite du Danseur, qui va vers l'avant, se retrouve sur la mesure faible (4,5,6), et la deuxième moitié, qui va vers l'arrière, sur la mesure forte (1,2,3). Cela n'est pas cohérent avec l'expression musicale. A cause de la structure de la musique (décrite plus haut) et à cause de la structure des pas - un tour entier demande deux mesures, un pas de change (soit basique, soit Contra Check) demande une mesure - le premier pas de chaque mesure se fait toujours en alternant le pied d'attaque. Si le danseur commence sa Valse Viennoise sur la mesure forte avec son pied gauche, il en sera de même pendant toute la danse, ce qui signifie que la mesure forte 1,2,3 coïncidera avec la deuxième moitié du tour à droite.

J'ai entendu beaucoup de danseurs dire : "On ne peut pas phraser correctement une Valse Viennoise à cause des pas de change qui durent une mesure (y compris le Contra Check)". Autrement dit, un danseur pourra avoir uniquement les tours à droite ou uniquement les tours à gauche commençant sur la mesure forte 123. Ceci est exact.

J'ai également entendu des danseurs dire : "Ca n'a aucune importance de commencer le tour à droite ou le tour à gauche sur le 1,2,3." A mon avis ça a de l'importance. Pas pour tout le monde, mais pour beaucoup de gens, et, au grand dam des compétiteurs, pour beaucoup de juges. Ils entendent la différence entre 1,2,3 et 4,5,6 et veulent aussi la visualiser. J'ai remarqué l'année dernière que même un champion du monde potentiel a commencé à reconsidérer la chose à partir du moment où des juges internationaux lui ont attribué des notes de 6ème en Viennoise.

Comment être plus fin que les fins et, tout en commençant en tours à gauche, arriver cependant à sortir sur la mesure forte en première moitié du tour à droite ? Voici quelques suggestions :

- Vous pouvez tricher au moment du Contra Check. Je l'ai vu faire à la perfection par quelques couples japonais.

- Vous pouvez feindre une collision avec un autre couple, de façon à perdre une mesure et vous rattraper ainsi.

- Ou, de manière plus professionnelle, faire un pas d'introduction avec votre pied droit sur le 1,2,3, ce qui libérera votre pied gauche pour attaquer le tour à gauche sur le 4,5,6. J'ai fréquemment vu des couples scandinaves utiliser cette technique.

- Ou encore, si vous avez une révérence d'introduction, la concevoir sur un nombre de mesures qui vous permette de commencer le tour à gauche sur la mesure faible.

Mais pourquoi avoir recours à ces procédés. Pourquoi ne pas faire comme en Foxtrot, où chacun commence avec son meilleur Pas Plume. Pourquoi ne pas commencer la Valse Viennoise par des tours à droite superbement rythmiques, exactement comme le fait John Wood dans son show.


P.S. : Autrefois, lorsque la danse de compétition n'existait pas, les messieurs venaient convier les dames à valser à gauche. Et au célèbre Bal de l'Opéra à Vienne, où des centaines de jeunes femmes font leur entrée dans le grand monde, la Valse Viennoise qui ouvre le bal est limitée uniquement à des tours à gauche. Cela me porte à conclure que le tour à gauche est, par tradition, le tour où la Danseuse a la prééminence. Ainsi, s'il vous plaît, laissons le tour à gauche être celui où la Danseuse danse sa première moitié de tour sur le 1,2,3.

 

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour