Danser la Vie

Danser la Vie

● Le Champion Amateur

Le Champion Amateur
par Fred KEMP (traduction Pascal MESSIAEN)
Danse et Patinage n° 15 (01/04/1986)

 

Quelle est la marque distinctive du champion amateur ? Est-il possible de la déceler précocement ?

Rodney a passé toutes ses médailles avec brio et depuis lors prend des leçons et s'entraîne avec acharnement. Il montre des aptitudes pour la danse de compétition et pense avec optimisme qu'il a l'étoffe du champion.

Néanmoins, ses professeurs, prudemment, tempèrent son enthousiasme. Ils connaissent tous les pièges et il en faut beaucoup plus que Rodney ne pense.

Rodney est content de sa partenaire : elle n'est pas désagréable à regarder, elle a du maintien et sait s'habiller. Elle a fait du classique et du jazz avant de se tourner vers le salon. Rodney considère que c'est un avantage.

Ils ont chacun leur voiture, un salaire raisonnable, pas mal de temps libre et un objectif commun : gagner et encore gagner !

Il doit "briller" mais non "se montrer"

Rodney s'est vite aperçu que le champion doit être aussi un athlète comme le coureur Sebastian Goe, une machine cardio-vasculaire bien huilée, avec de l'endurance, de la force, du courage et de la grâce. On exige de sa performance un esprit d'entreprise et de créativité, et paradoxalement elle doit transmettre aussi des effluves de bon goût, de rete¬nue et de modestie. Il doit «briller» mais non «se montrer».

Rodney s'est aperçu que quand il était fatigué et harassé il devait donner l'impression d'être décontracté et en train de s'amuser. Quand il faisait une chaleur insupportable il devait avoir l'air frais et jamais suant ou hors d'haleine. Après des heures d'effort intense, entrecoupées de temps morts frustrants à attendre les résultats, il était censé se montrer patient et satisfait avec décontraction.

Il s'est aperçu qu'il était censé garder son sang froid alors que tout le monde autour de lui avait perdu le sien. Le com¬portement bizarre et les coups de colère des autres compétiteurs, les changements de tempo de la musique, les variations de viscosité de la piste et l'humeur de sa par¬tenaire à certains moments du mois devaient le laisser impassible et le sourire aux lèvres.
Rodney s'est aperçu, bien à contre-coeur, que le champion n'y arrive pas seul... qu'il est la moitié d'un couple, et pas forcément la plus importante ! Les filles ont tendance à avoir leurs petites volontés et qu'on doit les mener plutôt que les forcer à la soumission. Il s'est aperçu qu'il devait tenir compte du facteur «g» si important en aérodynamique - plus forte est la rotation, plus grande est la poussée par gravité pour faire tourner sa partenaire dans l'autre sens !

Il s'est aperçu que le champion devait être soit doué de télépathie soit maîtriser une certaine forme de communication non verbale. En dehors de ses enchaînements d'entraînement et des variations courues sur lesquelles ils s'étaient entraînés avec tant d'ardeur, sa partenaire sem¬blait étrangement lente à comprendre et suivre ses conduites spontanées.

De façon à se détacher comme le premier parmi ses égaux, Rodney s'est aperçu que sa danse devait avoir le cachet de l'originalité, être unique en son genre, sincère, audacieusement créatrice tout en se conformant de façon rigide à la technique et au rythme.

Il devait également jouer au chat et à la souris avec les juges. Il devait cacher ses limites et mettre ses côtés forts en vedette devant des juges très au courant des ruses des compétiteurs et qui le connaissaient bien pour l'avoir vu à de précédentes rencontres.

Rodney s'est aperçu qu'il devait avoir une digestion de cheval et une vessie d'autruche. La nature se refusait à accepter les exigences du rappel.

"Le succès en danse de compétition est 99 % de transpiration et 1 % d'inspiration !"

Fabrique-t-on les champions, ou le sont-ils de naissance ? Victor Silvester dit quelque part : « Le succès en danse de compétition est quatre vingt dix neuf pour cent de transpiration et un pour cent d'inspiration !». Sans parler de la chance !

Rodney est maintenant tout à fait certain que s'il gagne ou perd... du poids, change de professeurs, achète un nouvel habit de soirée, change de partenaire et se concentre sur les standards, il y arrivera. Toujours à condition, bien sûr, que certains de ceux qui sont avant lui passent professionnels.

Il a enfin réussi à avoir la marque distinctive du champion : l'optimisme pur et sans mélange ! Comment ne pas éprouver de sympathie pour Rodney ?

 

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour