Danser la Vie

Danser la Vie

● Salsa cubaine, salsa portoricaine, salsa colombienne

Salsa cubaine, salsa portoricaine, salsa colombienne
par Achile Dinga
www.dingadesalsa.com (03-02-2012)


Les différents styles de salsa : salsa cubaine, salsa portoricaine, salsa colombienne...

On distingue, parmi les multiples manières de danser la Salsa, 3 styles principaux :

•le style cubain, le plus courant, notamment en Europe,
•le style colombien, très pratiqué en Amérique latine
•le style portoricain, dont la caractéristique est de danser en ligne. Ce style regroupe plusieurs sous-classes principales : le style de Los Angeles se danse "sur le 1" alors que le Style New Yorkais et le style Palladium se dansent "sur le 2".

A l'origine était la "rumba", à l'origine était le "son". Qu'importe le nom que porte la salsa en tant que danse (cubaine, "portoricaine", etc), elle est née dans ce creuset, elle puise son expression dans ces formes plus anciennes. Aussi, si nous parlerons par la suite de leurs différences, n'oublions pas qu'elles ont aussi bien des points communs...

Le style cubain (ou casino)
Déplacement de base : circulaire, le danseur fait tourner la danseuse autour de lui, et lui-même pivote autour d'elle.
Quelques éléments caractéristiques : les jeux de bras, les passages sous le bras danseurs, les mouvements de « tembleque » (tremblements), la rueda (cercle composé de couples qui effectuent les mêmes passes à l'annonce de la « madre »)
Le style cubain actuel : deux voies se développent à l'heure actuelle à Cuba en terme de style. Le retour aux sources, avec les apports de la rumba et du « son », et l'influence de la modernité, avec les apports du hip-hop.
Il vient de la danse casino des années 1950 et prend ses racines dans le son cubain : très africain, « dans le sol », les gestes sont économisés -- on peut le danser dans des endroits bondés --, les passes épurées, il n'y a pas de jeux de jambes. Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C'est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. Il se danse normalement sur le temps (sur le "1"). La rueda de casino, une variante de ce style, consiste en des rondes de couples où un meneur annonce les passes à venir. Tous les danseurs effectuent ces passes en même temps, de sorte que les danseurs changent fréquemment de partenaire.

Le style colombien
La salsa colombienne : Assez peu de passes, beaucoup de pas effectués "en miroir", le temps 4 et le temps huit sont souvent "pointés".
Il est, quant à lui, le plus commun en Amérique latine. Il consiste en une danse très proche du corps de son/sa partenaire, où prime l'esthétique et le caractère plus que le mouvement ou les figures. Les jeux de jambes sont généralement plus complexes que pour les autres styles, tirant parfois vers le twist.

Salsa dite "portoricaine"
Il vaudrait mieux parler ici de "Salsas portorcaines". Le pluriel semble plus approprié, puisque l'on peut définir à l'heure actuelle trois grands types de salsa "portoricaine". Notons par ailleurs que ce terme est très franco-français. Un terme générique utilisé plus largement pour désigner ces styles est "cross body style", du nom du déplacement de base commun à toutes ces salsas.
Ces salsas ont en commun :
•Déplacement de base : il se fait sur une ligne de danse, dans un couloir. Cette ligne peut bien sûr changer d'orientation.
•Quelques éléments caractéristiques : les tours sur place en pivot, les solos appelés shines.

L'appelation salsa "portoricaine" est typiquement française, ce style ne vient absolument pas de Porto Rico mais des États-Unis.

Il désigne :

Le style New Yorkais
On peut le qualifier de plus démonstratif. Il inclut en particulier de nombreux jeux de jambes (shines, de l'anglais shoe shine signifiant "cirage à chaussure") et se pratique le plus souvent en ligne. À l'inverse du précédent, ce style de salsa se danse « sur le temps faible (2e temps) », ce qui signifie que le changement de direction (le break) s'effectue sur le 2e temps. Il dérive du mambo.

Le style de Los Angeles
Il est proche du style New Yorkais, mais se danse sur le "1" et peut être acrobatique.
Cependant, il ne faut pas perdre de vue que la salsa est avant tout une danse spontanée. En définitive, peu importe le style, tant que les danseurs vibrent ensembles sur la même musique.

Académisation de la salsa
Danse majoritairement populaire et apprise dans la rue, elle s'académise à grande vitesse depuis 1996. Cette année vit la naissance à Porto Rico de ce que l'on appelait alors le « Congrès Bacardi de la Salsa » devenu « Congrès mondial de la Salsa ». Depuis, les congrès de danse Salsa se sont généralisés au monde entier provoquant une académisation de cette danse et une séparation marquée entre les professionnels et les amateurs.

L'un des points communs de toutes ces salsas est la rythmique du pas de base : trois transferts de poids suivi d'un temps de pause (qui peut être "pointé"), et de nouveau trois transferts de poids et un temps de pause. On peut aussi décrire ce rythme comme étant "vite vite lent, vite vite lent". Il faut un cycle entier de 8 temps pour faire un pas de base complet. Cela correspond au nombre de temps nécessaire pour avoir la plus petite cellule rythmique de la salsa : la clave.



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour