Danser la Vie

Danser la Vie

● Tenue et Positions

Tenue et Positions
par Dominique CRAND
Danse Magazine n° 2 (01/03/1987)

 

1 - Le maintien
Tiens-toi droit !" Ce vieux refrain généreusement servi aux enfants dans le but d'attirer leur attention sur leur maintien, ne saurait être oublié dès lors qu'on est à l'âge adulte. Au contraire, s'intéresser à son aspect physique témoigne alors d'un souci d'esthétique autant que d'hygiène corporel.
Avoir un bon maintien, marcher avec élégance, étaient dans le passé des marques d'éducation et une nécessité sociale. Aujourd'hui la danse en couple n'a pas renoncé à ces principes, qui sont essentiels à son harmonie.

Une bonne tenue se travaille et s'entretient. On peut en travailler devant la glace les principes essentiels :
- épaules basses.
- tête dégagée, menton rentré, regard à hauteur des yeux.
- pieds jamais "en dedans".
- bassin droit (= fesses rentrées, attention les personnes cambrées).
- lorsqu'on étend les bras, ceux-ci ne dépassent pas la hauteur des épaules, mais descendent graduellement jusqu'aux poignets (épaules plus hautes que les coudes, coudes plus hauts que les poignets).
- pas de doigts ouverts.

Il importe de ne pas confondre bonne tenue du corps et crispation constante de la musculation. Bien se tenir n'est pas fatiguant, c'est de plus une source d'équilibre dès lors qu'on a compris que le travail du dos en est une composante essentiel.

Il est nécessaire de garder une bonne position pendant les mouvements, on peut dans ce but effectuer quelques exercices : élévation sur les plantes ou flexions des genoux, marquage d'attitudes (fente, écart...), ou mieux, exécution de pliés et jetés de jambes à la barre, si on sait le faire correctement.

Allant plus loin dans ce travail, les compétiteurs surveillent particulièrement leur maintien pendant les tours, solo ou en couple (pivots...) qu'ils seront amenés à faire.

2- Positionnement
Les danses pendant lesquelles les partenaires sont en tenue "de couple" (à tous les niveaux, pour le plaisir ou la compétition) ont peu changé au fil des années. Les grandes lignes d'une tenue convenable sont dictées par l'élégance, en plus de la nécessité technique. Ce sont :
- un positionnement non pas face à face, mais la danseuse légèrement décalée sur la droite du danseur (encore que cette technique ne soit pas universelle).
- un bon maintien, bien sûr, de chacun des partenaires, la danseuse étant légèrement dégagée du buste et chacun gardant la tête orientée du côté gauche.
- la main droite du danseur est placée sous l'omoplate gauche de la danseuse, ni plus bas, ni plus loin.
- la main gauche du danseur est sensiblement à la hauteur de ses yeux, et ses coudes ne tombent pas.
- la main gauche de la danseuse se place sur le haut du bras droit du danseur.
- les poignets ne sont pas tordus, les doigts ne sont pas écartés.

Les compétiteurs doivent pour leur part satisfaire à des critères beaucoup plus précis et, de même que les initiés désireux de pratiquer des figures complexes, ils doivent garder avec leur partenaire un contact constant au niveau du corps, ceci en danses standards mais aussi dans certaines figures de latines.

En tenue fermée, le parallélisme est de rigueur entre les deux partenaires (lignes d'épaules et de bassin). En position promenade, la danseuse ayant pivoté autour de la hanche droite du danseur, elle se trouve en position plus ouverte et les partenaires ne sont plus parallèles. ils ont de plus la tête tourné dans la direction de leur déplacement, c'est-à-dire toujours à gauche pour le danseur, mais cette fois vers la droite pour la danseuse.

Dans les autres types de déplacement (fallaway, épaule menante, tous les déboîtés) la difficulté sera de garder les deux corps parallèles (lignes d'épaules et de bassin) et en contact. Seule une grande habitude permettra d'y satisfaire tout en assurant un déplacement optimal. Lors des pas déboîtés, où le corps ne s'oriente pas dans la même direction que les pieds, une vérification simple du positionnement consistera pour le danseur à tenir sa partenaire à deux mains. On verra alors immédiatement si l'on est bien parallèles. C'est là le côté "mécanique" de la danse en couple.

Les danses latines, bien que se pratiquant peu en contact au niveau du corps, exigent une attention aussi soutenue entre partenaires. Chacun a son rôle à tenir, et la liaison entre les deux personnes requiert une conduite plus subtile et une orientation des pas très scrupuleuse. Nous aborderons les principes de la conduite dans une prochaine rubrique, contentons-nous aujourd'hui de préciser le maintien des deux partenaires.

Dans toutes les danses latines, à l'exception du Paso Doble, le corps doit être placé légèrement en avant, cette position étant fondamentale pour assurer le déplacement et le travail des hanches. Mais attention, le haut du corps doit néanmoins être tiré et rester vertical, le placement en avant étant ressenti par rapport au bassin (qui assure, lui, le mouvement des hanches). Pour se placer dans cette posture, le premier pas du pas de base arrière du Cha Cha ou Rumba est très approprié. On n'oubliera pas d'avoir sur ce pas la jambe (droite en l'occurrence) tendue, le poids du corps reposant entièrement dessus, et la hanche relâchée (les mouvements de hanches ne seront jamais exagérés, mais seront le résultat du placement judicieux de celles-ci, et du relâchement de leur tension). En quittant ce premier pas pour continuer le déplacement, il faudra s'appliquer à ne rien changer du placement de son corps.

En Paso Doble point de mouvements de hanches, le bassin est au contraire placé légèrement en avant (fesses serrées). Les pas basiques s'effectuent sur les plantes, où tout le poids du corps doit être ressenti. Par ces dispositions, la tenue de tout le corps se trouve être plus compacte, plus tendue.

3- La présentation
On
retrouve ici un comportement dicté par le bon goût. Plus tonique pour les latines, plus stylée pour les standards, la présentation peut être simple, ou relativement chorégraphiée. Elle se doit de comporter une attitude finale, révérence plus ou moins marquée pour la danseuse, salut plus sobre pour le danseur, qui se doit de mettre sa partenaire en valeur.
Nombreuses sont les occasions de faire preuve de distinction dans les compétitions, et la fatigue ne saurait excuser ceux qui, sitôt sortis de la piste, se vautrent sur le premier siège venu dans une attitude incongrue, ou encore s'absentent de piste pour aller boire ou s'éponger... Les compétiteurs doivent se garder de tels comportements, qui sont pratiquement inexistants à l'étranger. La bonne tenue ne doit pas limiter à la danse et à la présentation.

Les grandes lignes
d'une tenue convenable
sont dictés
par l'élégance,
en plus
de la nécessité
technique.

 

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour