Danser la Vie

Danser la Vie

● Touillage FFD et remous CNDS

Touillage FFD et remous CNDS
Délégués et Dirigeants CNDS
(08-03-2007)

 

Le CNDS, Fédération indépendante ?

Le 8 mars, le Président IDSF M. Carlos Freitag, accompagné de son secrétaire général Marco Sietas, ont été reçu par le Président du Comité National Olympique et Sportif CNOSF, M. Henri Serrandour accompagné de son Directeur de Cabinet M. Jean-Paul Clémençon et de son Secrétaire-Général, M. Michel Vial.

Au cours de cet entretien, les représentants de l'IDSF ont confirmé au CNOSF. que la fédération internationale souhaitait fortement que son membre français soit une fédération indépendante, gouvernant en toute liberté son organisation et ses finances sans dépendre d'une tierce fédération pour ses décisions. Ces dispositions, qui sont celles régissant la Danse Sportive dans tous les autres pays du monde, pouvant seules stopper la régression et garantir un nouveau départ de la Danse Sportive en France.

La veille, dès leur arrivée à Paris, MM. Freitag et Sietas avaient conféré longuement à l'Hôtel Novotel de Paris-Bercy avec le Président CNDS Philippe Pain, ainsi qu'avec Claude Germain Président FFSD et Roger Dolléans membre Commission Technique IPDSC/ IDSF. Au cours de cette pré-réunion, le devenir de la Danse Sportive Française a été évoqué, ainsi que le retour du CNDS à son identité première de Fédération, retour facilité éventuellement par la fusion avec la FFSD, fusion qui permettrait de constituer un groupement français de plus de 25.000 licenciés dès le départ, pour viser rapidement plus de 30.000.

A la suite de l'entrevue avec le Président Serrandour, une séance plus longue a réuni dans la salle du conseil du CNOSF les personnes suivantes :
- M. Michel Vial, Secrétaire Général CNOSF
- M. Jean-Paul Clémençon, Directeur de Cabinet de M. Serrandour,
- M. Carlos Freitag, Président IDSF,
- M. Marco Sietas, Secrétaire Général IDSF,
- M. Philippe Pain, Président CNDS,
- M. Jean Luc Heinrich, Secrétaire-général CNDS,
- M. Jean Vagnol, Trésorier CNDS,
- M. Jean-Yves Elleouet, Secrétaire-sportif CNDS,
- Mme Michèle Ribas, Présidente Commission Tech. CNDS et Présidente LNPDS,
- M. Claude Germain, Président FFSD et vice-président LNPDS,
- M. Roger Dolléans, Secrétaire-Général FFSD et vice-président LNPDS.

Cette séance a permis aux représentants de la Danse Sportive de souligner les divers points qui, à cause de l'organisation fédérale actuelle, ne permettent plus depuis longtemps au CNDS d'assurer pleinement sa mission, tant par rapport à sa fédération internationale, que par rapport à ses clubs et compétiteurs :
- inclusion au sein d'une fédération à dominante artistique dont l'intérêt ne peut pas être, à l'évidence, une prédominance de la danse sportive,
- impossibilité de prendre librement des initiatives, tant organisationnelles que financières (taux des licences par exemple),
- suppression prochaine des ligues régionales CNDS, qui sont pourtant les moteurs actifs de notre développement, ou plutôt de notre survie,
- absence de subvention ministérielle depuis bientôt 13 ans, malgré les promesses précises en 1993,
- obligation de financer la FFD sur les licences de nos compétiteurs et autres membres, ce qui nous coûte actuellement quelque 45.000 euros par an et nous interdit toute action de relance et toute aide aux couples , refus catégorique d’aides FFD.
- immixtions directes ou indirectes de la FFD dans la vie du CNDS et de la danse sportive française (nominations d'adhérents CNDS à des postes FFD sans avis favorable du CNDS et en contradiction avec les recommandations des instances nationales, accords verbaux donnés à l'invitation de couples CNDS par des fédérations internationales dissidentes de l'IDSF, rencontres directes de la présidente FFD avec le Président de la fédération internationale IDSF dont le CNDS à seul la délégation et non pas la FFD...),
- exigence de liaison directe de la Ligue Nationale Professionnelle DS avec la FFD et non avec le CNDS dont elle est pourtant le prolongement direct,
- suppression envisagée de l'existence autonome des comités nationaux par transformation en simple commission avec comme conséquence l’adhésion directe de la FFD à l'IDSF,
- demande de nomination d'un Directeur Technique National FFD qui aura toute autorité pour la désignation des couples CNDS lors des Championnats Internationaux par exemple, ainsi que pour l'organisation de brevets d'entraîneurs, organisation déjà annoncée comme "transversale" c'est-à-dire formation commune avec les danses artistiques, etc...
- obligation de collaboration avec les différentes composantes de la FFD pour l’organisation de stages, compétitions, etc.


A la suite de cet exposé, approuvé par l'IDSF, les représentants du CNOSF ont indiqué que leur fonction ne les autorisait pas à conseiller aux responsables du CNDS telle ou telle action, mais que s'ils prenaient leurs responsabilités dans l'intérêt de leur sport, le CNOSF serait amené à exercer sa mission d'arbitrage et de conciliation, et à faire connaître à ce moment son avis sur la question.

En conséquence, les responsables du CNDS présents ont décidé d'assumer leur responsabilité et de soumettre au vote, lors de la discussion du point 12 de l'ordre du jour de l'assemblée générale CNDS du 18 mars prochain, la convocation d'une assemblée générale extraordinaire a une date et dans un lieu restant à déterminé, assemblée destinée à décider du retour ou non du CNDS à son identité première de Fédération avec retrait de la FFD, et des modifications statutaires éventuelles s'y rapportant.

Compte-rendu approuvé par tous les délégués présents, administrateurs du CNDS, ou simples adhérents, et destiné à être largement diffusé aux responsables des membres de l'assemblée générale, avant la tenue de celle-ci.

Philippe Pain Président, Jean-Luc Heinrich Secrétaire-Général, Jean Vagnol Trésorier, Jean-Yves Elleouet Secrétaire Sportif, Michèle Ribas Présidente Commission Technique, Claude Germain entraîneur et Président FFSD, Roger Dolléans dirigeant de club


-----------------o-----------------




LE COUP DE GUEULE

Bonjour à tous et à toutes, Madame la Présidente,
Je tenais, avec l'accord de mon Président, à vous faire part de mes réflexions après ma participation, en tant qu'invité, au Comité Directeur de la FFD.
Je dois avouer que cette participation m'a laissé un étrange goût amer, j'ai été très troublé :
par la diabolisation du CNDS et de ses dirigeants, incapable de comprendre quoique ce soit, et seul responsable de tous les mots de la FFD;
par les non réponses, de Madame la Présidente, à la non attribution de nos subventions, pour l'année sportive en cours, le Ministère étant bien sur le seul responsable, mais il est bien évident que lorsque l'on fourni un dossier vide ( La Poste n'est plus ce qu'elle était ! ) le résultat ne pouvait que proche de zéro ... empêchant ainsi les danseurs et danseuses du CNDS de participer à leurs stages Équipe de France ainsi qu'à leurs déplacements à l'étranger, privant la France d'une représentation dans les grandes compétitions internationales. Comment faire progresser les couples en sacrifiant leur motivation ?
par les explications sur les propos tenus par Madame la Présidente à Monsieur Carlos FREITAG Président de l'IDSF, soit disant déformés par une traduction hasardeuse, hors Monsieur FREITAG parle parfaitement le Français !!!
par Monsieur le Trésorier Général FFD, lequel ayant trouvé une incohérence dans le document que je lui avait transmis, c'est bien gardé de m'en informer, attendant le C.D pour en parler, peut être pour me mettre en difficulté ? j'avais volontairement coupé la subvention en 2 en affectant une moitié comme " Aide Fédérale " j'ai eu la réponse du Trésorier ; Vous n'aurez jamais rien de la FFD, ce qui a le mérite d'être clair.
par la convocation , à ce C.D, de Philippe PAIN, expédiée le 15 février, reçu le 16, date limite du dépôt de candidature pour le poste de vice président, laissant Jacques CECILION seul et unique candidat.
par l'apparente jubilation de la Présidente quant à la perte de l'agrément IDSF par le CNDS , remettant en cause tout le travail fait auprès des Fédérations étrangères et peut être même des organisations OPEN IDSF, Coupe d'Europe, Championnat du Monde ... ( c'est peut être égoïste pour le dernier poste, car c'est Marseille qui l'organise, à nos frais bien sur ...)
par la volonté de détruire la machine bien huilée qu'est le CNDS, pour le réduire à l'état de commission , vide de tous pouvoir, une fois remis à " l'intérieur des clous "
par le fait que Madame la Présidente a répondu à toute nos questions, en utilisant des tournures de phrases permettant une interprétation et une compréhension, des actions engagées par la FFD, différentes selon la perception de chacun.

Tout ceci n'engage que moi, et puis faut-il tenir compte des délires de quelqu'un qui n'a toujours pas bien compris les intentions bienveillantes de la Fédération Française de Danse (toujours sans S )
Ce n'est pourtant pas faute de m'être investi personnellement au sein des Comités Régionaux et Départementaux.

A vous de Juger

Le Trésorier Général du CNDS (j'en profite pendant qu'il existe encore)
Jean Vagnol



NB : Chacun aura compris que ce "coup de gueule", mêlant amertume et ironie, est à lire au second degré à l'adresse de la Présidente FFD Noune Marty.


-----------------o-----------------




DEBAT FORUMDANSE.COM

Auteur: François
Date: 14-03-2007 14:59
Merci Philippe pour ces informations importantes
comment serions nous tenus informés sinon

Auteur: denis
Date: 19-03-2007 10:49
Bon, qu'en est-il sorti de cette importante réunion du 18 mars, pour le CNDS, et pour l'avenir ?

Auteur: illusion
Date: 19-03-2007 12:12
Bonjour
Ayant eu le privilège d'assister à la réunion, je peux en déduire que contrairement à la lettre retransmise par Monsieur Valade, les faits ne sont pas aussi limpides et qu'il ne s'est pas dégagé un sentiment de Méchants d'un coté et gentils de l'autre.Il faut noter la présence courageuse de la représentante de la FFD qui a pu exposer sa version qui a eu le mérite d'etre claire.L'avenir est dans le brouillard comme toujours lorsqu'il y a des luttes politiques et d'interets particuliers de quelques uns,cela ne fait jamais que 50 ans que cela dure. Aucune position tranchée n'est ressortie de cette assemblée qui remettra le couvert plus tard. Faire et défaire c'est toujours travailler. Danser, danser, danser, c'est toujours y croire et n'est ce pas le plus important ?
le faux cil

Auteur: hery
Date: 19-03-2007 14:07
Bonjour Lucien,
et quelle est la position de la FFD ?

Auteur: PatrickF
Date: 19-03-2007 14:10
Sans avoir d'un côté les méchants, de l'autre les gentils, n'ayant pas pu être présent à la réunion mais en étant très préoccupé par notre sport et donc fédération, j'aimerai me faire une idée.
D'après ce que j'ai pu comprendre de la lettre mis en ligne par Philippe, le CNDS donne beaucoup d'argent à la FFD sans avoir de retour de celle-ci.
Donc ma première idée est : pourquoi sommes-nous à la FFD ?
J'ai vu beaucoup de désavantage à être FFD, mais un jour, la danse sportive s'y est rattachée... Pourquoi ?
Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer quels sont les avantages à être FFD ?

Auteur: illusion
Date: 19-03-2007 17:25
Bonjour Patrick F
Beaucoup d'argent à la FFD signifie par licence: 9€ à la FFD et 32€ au CNDS.
J'ai une idée toute personnelle des motivations de l'origine du passage à cette fédé mais je me graderai bien d'émettre un jugement de cette décision,ne vivant pas de cette activité et n'étant pas dans les secrets multiples et variés.
Il est facile de constater que ce milieu ,comme bien d'autres, n'est pas uni dans sa politique. En fait,je me suis senti étranger à ce débat que je pourrais qualifier de match nul,un peu comme dans un conseil d'administration d'entreprise en cours de restructuration ou chacun tente d'être le moins lèsé.
le faux cil

Auteur: DROUPI-B
Date: 20-03-2007 11:31
Je dois bien l’avouer, je reviens de l’assemblée générale du CNDS du 19 Mars avec des sentiments mitigés.
Quand je suis arrivé à la réunion, compte tenu des éléments dont je disposais, ceux dont vous disposez aussi puisque ce sont ceux qui circulent sur Internet, je pensais que la meilleure solution qui s’offrait à nous était la sortie du CNDS de la FFD.
A l’issue de la réunion j’en suis beaucoup moins certain.
Si la position défendue par Claude GERMAIN depuis des années est parfaitement honorable, c'est-à-dire s‘appuyer sur notre représentativité sportive et grâce à la FFSD sur des effectifs suffisamment importants pour demander une reconnaissance directe auprès du ministère de la jeunesse et des sports, position que je comprend parfaitement, je trouve pour ma part parfaitement intolérable que l’on veuille imputer à la FFD et à Madame Noune MARTY les fautes qui nous incombent.
L’assemblée générale a été particulièrement édifiante à ce sujet.
La demande d’explication relative à l’attribution des subventions ministérielles faite par Eric SOURDEAU, CARLOS et Jean Luc HABEL a été déterminante.
Il apparaît clairement, et pour ne mettre personne nominativement en cause j’utilise le terme nous, que nous ne sommes absolument pas à la hauteur, et que les représentants que avons nous même élus, ou du moins certains d’entre eux, ne le sont pas non plus. Il apparaît clairement que le courant ne passe entre le CNDS et la FFD et certaines personnes font à priori ce qu’il faut pour cela continue.
Faire des erreurs est excusable, les répéter est une faute. Que l’on argue le fait que l’on n’a pas reçu les circulaires concernant les conventions d’objectifs alors que l’on connaît la date limite de remise des dossiers puisqu’on a obtenues les dites subventions l’année précédente et ne pas les réclamer avant cette date est une faute. Ne pas rédiger correctement ces conventions d’objectifs parce que l’on n’a pas suivi les stages adéquats de formation mis en place par la FFD est une faute. Bien sur comme l’a fait très justement remarquer Michel Vieville c’est à la Fédération de tutelle FFD lorsqu’elle reçoit les dossiers qu’on lui transmet, de vérifier les contenus et de nous faire part de ses remarques. Mais quand le courant ne passe pas à qui la faute ?
Il faut se rendre à l’évidence, les interlocuteurs que l’on place face à Noune MARTY, même si ceux-ci sont des bénévoles pleins de bonne volonté, ne sont pas les bons et demander notre reconnaissance directe par le Ministère de la jeunesse et des sports avec l’équipe actuelle me semble présomptueux. Nous sommes déjà ridicules face à la FFD alors face au Ministère des sports ça ne parait pas sérieux. Il faut savoir comme on dit balayer devant sa porte. J’en arrive même à trouver dommage que Madame MARTY ne fasse pas partie de notre équipe (rassurez vous c’est une blague, quoi que.).
Attention, peut être que certains attendent que nous quittions la FFD pour y entrer. Et qu’aurons nous à y gagner? D’abord notre indépendance ce qui n’est pas rien. D’autre part environ 9 euros par adhérent sportif. Cette somme représente actuellement 40 000 euros mais il est probable que les licences loisir FFD seront reconverties en licences FFSD ce qui représentera une somme bien moindre. En ce qui concerne les sommes attribuées par le Ministère des sports au titre des conventions d’objectifs et contrairement à ce que certains ont voulu nous faire croire, procédé parfaitement déloyal et contre lequel je m’insurge, cela ne changera absolument rien.
Alors, demander l’adhésion directe du CNDS auprès du Ministère des sports cela demande réflexion mais certainement pas d’une part avec l’équipe de dirigeants actuelle et d’autre part en faisant attention à ne pas se laisser berner par les menteurs institutionnels qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes en ne nous énonçant que des demi vérités qui sont surtout des demi mensonges et qui côtoient la danse depuis bien trop longtemps.
PS : Pour terminer sur une excellente note, un grand merci à Jean Louis Aymonier et à toute sa famille pour leur accueil et leur gentillesse et la qualité du repas servi.

Auteur: PatrickF
Date: 20-03-2007 13:40
Donc, si j'ai bien compris, et c'est ce que je pensais avant... le CNDS (avec ce nom ou sous un autre) c'est rattaché à la FFD pour avoir l'agréement Jeunesse & Sport.
Pour ma part, je pense que c'est une bonne chose car c'est peut-être la seule façon pour avoir un diplôme d'étât d'enseignant de la danse en couple (sportive ou loisir). Au contraire des diplômes de l'AMDF ou autre qui ne sont pas reconnu par l'étât ! Donc, qui, pour moi, ne sont pas des diplômes !
Mais à ce que j'ai compris, l'IDSF ne l'entend pas ainsi, et c'est vrai que le rattachement à l'IDSF est très important !
En ce qui concerne le nerf de la guerre... l'argent... 9 € à la FFD... pourquoi pas, mais à quoi cela sert-il ?
Un autre cheval de bataille,ce sont les licences loisirs. 12 € c'est trop, beaucoup trop, alors qu'à première vue, cela ne sert à rien ! Et il paraît que c'est la FFD qui définit ce tarif.
Dans mon utopie toute personnelle, serait-il possible d'avoir le rattachement à l'IDSF avec la reconnaissance de l'étât amenant à un diplôme, et des licences sportives permettant la subvention d'organisation de compétition (plutôt que le contraire en ce moment) et des licences loisirs à très bas coût permettant l'émergeance du véritable nombre de pratiquant de la danse en couple en France ?

Auteur: CORINE
Date: 20-03-2007 14:02
A LIRE EGALEMENT
http://www.amdf.asso.fr/index.php?id=134

Auteur: Alice
Date: 20-03-2007 14:04
Et cela nous donnerait quoi cette sortie de CNDS de FFD ? C'est mieux ou pire ? Paierait on moins nos licences ? Quels sont les autres avantages pour les danseurs ?

Auteur: denis
Date: 20-03-2007 14:26
DROUPI-B
Tout d'abord, bravo pour ton texte et ta prise de position argumenté. C'est très appréciable.
Peux tu préciser cependant certains points :
"nous ne sommes absolument pas à la hauteur"
Que veux tu dire exactement ? Ou autre façon de poser la question, quelles qualités, quels profils manquent ils chez nos représentants du CNDS ?
Qualités de communication ? Connaissance des dossiers ? Professionnalisme dans le travail ? Disponibilité ? Le bénévolat est il en cause ?... S'il faut réélire de nouveaux représentants, il faut déterminer ce qui manque ...
"certaines personnes font à priori ce qu’il faut pour que le courant ne passe entre le CNDS et la FFD"
Là, évidement, si l'on est pas plus précis, on ne peut rien tirer de cette explication... Même si la réponse est polémique, tu as forcément une opinion ; Pourquoi ne pas la donner, avec toute la mesure dans les propos dont tu es visiblement capable ?
"certains attendent que nous quittions la FFD pour y entrer"
Je ne comprend pas cette phrase, et la suite du paragraphe ne l'éclaire pas. Que veux tu dire ?
"demander l’adhésion directe... demande réflexion mais certainement pas avec l’équipe de dirigeants actuelle"
Je conclu de tes propos qu'avant tout progrès sérieux, il faudrait changer l'équipe dirigeante du CNDS. Est ce bien cela ?
Ce changement serait plutôt :
- au niveau du comité directeur ? (voir les membres ici ---> http://www.ffd-cnds.asso.fr/cnds/ComDir/index.htm)
- au niveau du commission technique ?
Pourtant, certaines personnes de ces instances que je connais me paraissent vraiment bien.
Maintenant , je ne suis pas assez impliqué dans le système pour me faire une opinion valide sur toutes ces personnes.
Denis

Auteur: Juan
Date: 20-03-2007 15:41
Hello,
A ce que j'ai compris lors de cette AG, le cnds continuera d'exister quoi qu'il se passe vu que c'est une partie de la ffd. Si séparation il y a, ce ne sont que des personnes qui partiraient pour créer une nouvelle instance pour laquelle une demande de reconnaissance sera faite plus tard. La conséquence première c'est qu'il faudrait nécessairement élire de nouveaux représentants, définir de nouveaux statuts, un nouveau reglement... L'autre conséquence est que le cnds continuerait à exister avec les clubs qui choisiraient de ne pas partir ou de nouveaux clubs qui voudraient adhérer (des clubs actuellement membres d'une autre fédération par exemple). Il faudrait aussi réussir à obtenir l'agrément idsf ce qui apparement se fera sans mal d'après les courriers de soutien envoyés aux dirigeants actuels du cnds, ce qui voudrait aussi dire que la ffd/cnds perdrait cet agrément avec tout ce que cela implique.
L'autre option est de rester mais vu les relations ffd/cnds, je ne suis pas sur que cela soit souhaitable en l'état actuel des choses. En cas de non-scission, les lois sur le sport qui ont été évoquées par la ffd durant l'AG imposent plusieurs contraintes aux fédérations, l'une d'entre elle serait la disparition du cnds en tant que comité, notamment l'argent serait "géré" par la ffd ce qui pose sans doute le plus de problèmes. Actuellement le cnds collecte l'argent des licences et reverse 9 euros à la ffd pour les frais de fonctionnement globaux et garde le reste, dans un système sans comité c'est la ffd qui collecte l'argent et reverse tout sauf 9 euros par licence aux gens qui gèrent la danse sportive. Si l'on voit le mal partout c'est un peu risqué vu que rien ne garantirait le reversement effectif du reste pour la danse sportive.
A noter que l'AG de dimanche a voté la tenue d'une AG extraordinaire à une date à définir et a créé un groupe de reflexion sur la base du volontariat. Ce groupe contenant des gens à la fois pour et contre la direction actuelle il devrait y avoir une reflexion interessante.
Concernant les points plus techniques abordés durant la réunion et sur lesquels droupi est intervenu, j'ai surtout retenu une absence de réponse claire sur de nombreux sujets durant la réunion, une mise en évidence de lacunes dans le fonctionnement du cnds et une ambiguité assez marquée dans le discours de la ffd. Pour le cnds je crois que tous les points évoqués par Denis correspondent : pas de communication, connaissance floue des dossiers (ai-je ou pas envoyé tel document), et surtout manque d'organisation. Le bénévolat et le manque d'argent étant une des causes de tout ça, car j'espère bien qu'un salarié comptable fait du meilleur travail qu'un apprenti comptable bénévole de bonne volonté et de même pour les autres postes, mais c'est la règle du jeu, soit on a les moyens de payer soit on se repose sur les bonnes volontés et je pense qu'ils le sont. Concernant la ffd je note une bien meilleure connaissance des dossiers ainsi qu'une plus grande facilité de communication (même si certains tics de langage tels que "vous m'avez posé une question" font trop politicien), malgré tout de nombreux points me semblent trop ambigus et n'ont pas obtenu de réponse claire. Je pense notamment à cette réunion entre ffd et idsf sans avoir convié un seul membre du cnds ce qui est, pour les plus optimistes, un manque de courtoisie. L'histoire des envois de courriers, ou plutôt leur absence, de la ffd au cnds, la non participation de la danse sportive à plusieurs événements, faute d'avoir été prévenus n'ont pas trouvé de dementi clair de la part de la ffd.
Avoir à disposition, le dossier de demande de subvention, un membre du ministère et le président de l'idsf aurait sans doute permis de résoudre plusieurs points. Inviter ce dernier à l'AG extraordinaire ne serait pas un luxe...
En tout cas je suis d'accord avec droupi concernant l'accueil et le repas durant cette journée, rien à redire.

Auteur: latinedancer
Date: 20-03-2007 23:31
Bonsoir,
N'oublions pas qu'en 2005 déjà à l'AG une liste d'opposant au président actuel s'est présenté contre Philippe Pain. Cette liste demandait la fusion entre la FFSD et le CNDS et le transfert de l'agrément vers cette nouvelle structure. Le président a été réélu avec un score de 95% (de mémoire à vérifier) c'est donc que les présidents de club trouvent la gestion et l'organisation actuelle tout à fait adaptée au développement de la danse sportive.
Je n'était pas à l'AG du 18 mars mais je ne pense pas que l'on soit obligé de recréer une Assoc à coté et de laisser le CNDS se vider et mourir, je crois que le CNDS en AG extraordinaire peut tout à fait décider unilatéralement la séparation d'avec la FFD et après une fusion avec la FFSD utiliser le soutien de l'IDSF pour revendiquer l'agrément auprès du ministère. Quelque soit les reproches et la qualité du travail réalisé par les personnes en place je pense que nous aurions tout à gagner à nous regrouper sous une seul et même bannière comme fédération indépendante et comme la plupart des autres pays.

Auteur: senior arrêté
Date: 21-03-2007 15:11
tout a fait d'accord avec toi latinedancer ne réveillons pas les vieux demons, les oppositions entre pro et amateurs, ne nous mettons pas en porte à faux avec l'IDSF nos danseurs dans le passé ont trop souffert de ces rivalités

Auteur: DROUPI-B
Date: 22-03-2007 07:32
Salut à Denis et à Juan
Denis je pense que Juan a répondu clairement à une partie de tes questions et je l’en remercie.
Tu me demandes de citer les noms des responsables mais ce n’est pas une chose que je peux faire sous le couvert de la protection apportée par un pseudonyme. Par contre le pseudonyme ne m’empêche pas de citer des noms quand c’est pour approuver leur action ou délivrer des safisfecits. Le comité directeur du CNDS est composé lui-même de différents comités ou commissions, comité technique, commission jugement, commission du haut niveau etc qui fonctionnent tout à fait correctement même si on ne partage pas forcément les décisions prises. Il faut se rendre à l’évidence, ces commissions ou comités sont pour l’essentiel composés de professionnels de la Danse qui travaillent bénévolement pour la fédération. La ou le bat blesse c’est au niveau du comité directeur. Il ne s’agit pas ici de jeter la pierre à tous ces bénévoles de bonne volonté que, je le rappelle, nous avons élus, et je m’englobe dans ce nous bien que n’ayant pas participé au scrutin. Le travail du Comité Directeur m’apparaît être actuellement un travail pour le moins amateur ce qui n’a pas toujours été le cas et ce n’est pas parce que l’on est amateur que l’on ne doit pas faire du travail de professionnel. Essayez donc de raconter cela au contrôleur fiscal qui s’attaque aux comptes de votre club…. Le fait d’être bénévole n’excuse pas tout. Certains bénévoles du Comité directeur qui sont en place depuis très longtemps font parfaitement leur travail sinon ils ne seraient plus en place, d’autres plus récents, souvent par méconnaissance ou faute d’informations ou de formation ne le font pas, d’où la remarque de Noune MARTY qui a dit qu’il fallait que nous nous mettions au travail ce qui a provoqué la colère (mesurée) de Jean Yves Elleouet, mais cette remarque me semble justifiée car ce n’est pas le simple de fait de travailler qui nous dédouane des responsabilités que nous avons acceptées en briguant un poste au CNDS. Face (ou avec selon le point de vue ou on se place) à une professionnelle de la politique telle que Noune MARTY il nous faut une comité directeur d’un tout autre calibre. La politique actuelle du comité directeur me semble un tant soit peu incohérente comme l’a été son élection. Si on se reporte à l’année 2006, le comité directeur a été élu contre une « équipe » proposée par Marc DELACOUR (qui abattait un travail important pour le CNDS) qui proposait déjà la sortie du CNDS de la FFD alors que le président actuel Philippe PAIN la refusait. Il faut remarquer l’incohérence de l’assemblée générale de l’époque puisque Pascale BEZOTEAUX qui soutenait le projet de Marc DELACOUR a été élue alors que Marc DELACOUR s’est fait « jeter ». Pascale BEZOTEAUX a pour être logique donné immédiatement démissionné. J’ai pour ma part du mal à comprendre comment la situation a pu évoluer en un an de telle sorte que ce sont ceux qui hier refusaient la scission du CNDS d’avec la FFD qui la proposent aujourd’hui.
Quelles sont les données qui ont changé ?
Sans doute pas le travail de sape effectué par Claude GERMAIN car celui-ci je le répète est défendable et s’exerçait avant la nomination du nouveau comité directeur.
Il faut à mon sens voir la volonté de certains membres du comité directeur de masquer leurs carences dans l’exercice de leur fonction et dans leurs rapports avec la FFD d’une part, et d’autre part par la volonté de certaines personnes hors du comité directeur qui n’hésitent pas à colporter de fausses informations ou des informations tronquées (comme par exemple nous expliquer que la FFD reçoit des subventions et ne nous les redistribue pas alors que si nous avions rédigées correctement en temps et en heure les conventions d’objectifs nous les aurions eues) pour faire pencher la balance le sens qui les arrange. C’est ce dernier point qui me fait vous écrire car il est très éloigné de l’idée que je me fais du mouvement sportif. Les coups bas ne font pas partie du monde de la danse tel que je le conçois et cela m’emm……rait que ces personnes se retrouvent un jour à la tête du CNDS ou de la nouvelle fédération car ils n’y ont pas leur place.
A un de ces jours ou je vous conterais peut être une petite fable dans le style de celle écrite à une autre époque par une personne qui porte le prénom d’un pape aujourd’hui disparu. Je salue au passage cette personne.

Auteur: latinedancer
Date: 22-03-2007 20:45
Bonsoir,
En réponse à Droupi-B, mais je pense qu'il a déjà la réponse, ce qui a changé depuis 2006 est le soutien incontestable et ferme du président de l'IDSF pour un regroupement du CNDS et de la FFSD en une seule fédération.
A mon sens le plus urgent est d'attendre les élections quoi qu'il arrive.
Personnellement et bien que je n'ai rien contre la personne que je trouve plutôt sympathique, je ne comprend pas la réelection de Philippe Pain qui me semble plutôt dans un position de ménagement de la chêvre et du choux sans chercher à faire avancer les choses. Il suffit de lire les posts sur ce forum pour être convaincu que le CNDS ne tient pas la route, nous sommes incapable de nous entourer de personnes compétentes dans chaques domaines et pourtant elles existent et parfois ne demande qu'à donner la main. c'est très Français comme attitude !!

---------o---------

 



21/08/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour